Qui sommes-nous ?

Présentation Qui sommes-nous? 
Nos valeurs 



Un collectif d'enseignants, parents, éducateurs, professionnels du handicap, artistes  regroupés en association loi  de 1901, « l’Arbrapépins », et mobilisés autour du projet de créer une école qui contribue à construire l'enfant en adulte autonome, disposant des outils de l'autonomie  pour être et agir dans un monde où il ne sera pas passif.

Le choix de l’école du 3ème type n’est pas anodin. Il réclame, de la part de tous les adultes qui participent à cette aventure, un cheminement personnel à la fois de déconditionnement et d'émancipation par rapport au système éducatif au sein duquel ils se sont construits et une aspiration collective à changer de paradigme concernant l'école et le modèle de société qui en découle.
Par congruence, les personnes de notre équipe sont investies dans une démarche de formation, de questionnement et de recherche au sein de mouvements tels que l'ICEM (pédagogie Freinet), le réseau ArtbusTes (écoles du 3ème type), l'ACNV (Communication Non Violente), Altern'Educ ASPRE... 

Sophie Fardet, Docteur en art thérapie, artiste plasticienne. 
Mon intérêt et ce qui me motive à soutenir l'école de "l'Arbrapépins" s'étaye sur sa pensée pédagogique et humaine. Pour moi l'apprentissage c'est être ensemble, à côté, s'ouvrir à l'autre, être en relation, partager, s'exprimer, créer. Une fois lancée, l'expression invente son propre langage qui va dans le seul sens de celui qui s'exprime, il devient alors sujet auteur de sa propre destinée.  


Véronique Pardonnet. J’enseigne la communication et le management à l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Metz. Je suis formatrice certifiée du CNVC (Center for NonViolentCommunication) et correspondante pour la Lorraine de l’Association Déclic qui transmet la Communication NonViolente dans le milieu de l’éducation. Je suis également accompagnante individuelle avec la CNV (AICNV), certifiée de l’Ecole AICNV, d’Hélène Domergue-Tappolet et Isabelle Padovani. Enfin, j’organise et j’assiste le travail de Nanna Michael pour les Intensifs vers l’éveil «  Qui-Suis-Je » qui proposent, de mon point de vue, un chemin sûr pour rencontrer le Soi, en amont de nos blessures et de nos conditionnements.

Léa Balthus.Pour me présenter, je vous raconterai que, avant certaines rencontres déterminantes, je cheminais en errance tel don Quichotte de la Mancha combattant contre mes moulins à vent : l'oppression, l'injustice, la violence dans la communication.
Le plus grand moulin pour moi était la violence éducative.
Je l'observe autour de moi et en moi, je l'ai vécue, et même je la faisais vivre malgré moi aux enfants de la municipalité où j'ai travaillé en tant qu'animatrice à une époque.
N'en pouvant plus et m'épuisant, j'ai décidé d'arrêter de travailler pour me former. Je voulais des outils pour me permettre d'être congruente afin de pouvoir poser un stop aux violences éducatives ordinaires, tout en me sentant légitime et en proposant des alternatives.
Je me suis donc formée auprès de:
   – Brigitte Cassette: qui propose une formation professionnelle d'accompagnement et soutien pour des personnes en recherche éducative.(association ASPRE altern'educ)
  – Isabelle Desplat: en C.N.V (communication non violente.)
Dans le même temps, je devenais maman.
Ma maternité et la découverte de notre parentalité m'ont amenée à participer à des ateliers de parentalité en tant que maman. C'est à cette occasion que j'ai découvert l'association Grand'Dire Ensemble et rencontré Valérie Orvain, créatrice et animatrice des différents ateliers proposés pour accompagner et soutenir les parents qui en ressentent le besoin.
 Dans le même temps, je rencontre Julie et Sophie et leur association l'Arbrapépins
Là, je trouve un endroit où les valeurs et l'éthique dont je rêve pour accompagner les enfants dans leur apprentissage sont incarnées.
Désormais, je m'engage et œuvre pour faire exister ce rêve, je ne combats plus contre des moulins.
Je m'investis dans l'association et ses différentes initiatives car elles sont sources de restauration, de rencontres, de compréhension, de cheminement, de lumière et de clarté.
Et lorsque je trouve de la lumière, j'ai plaisir à la diffuser, à la partager.
Donc me voilà, Léa 
C'est avec cette intention que je m'engage et participe au projet l'Arbrapépins et dans cette école à naître!
Merci pour votre attention et votre soutien.
Léa


Sophie Labouré.Institutrice de carrière, en questionnement depuis longtemps sur la motivation de l'enfant et le sens des apprentissages "scolaires", j'ai découvert Célestin Freinet et travaillé avec les praticiens chercheurs de l'ICEM (Institut Coopératif de l'Ecole Moderne) avec jubilation. Puis les écrits de Bernard Collot sur ce qu'il a appellé « l'école du 3ème type » et de Paul Le Bohec (« l'école réparatrice réparatrice de destins") ont été pour moi une révélation joyeuse et une précieuse source d'inspiration pour l'élaboration de ce projet d'école.
Il y a quelques années, j'ai rencontré la CNV, véritable moment de basculement dans ma vie personnelle : Qu'est-ce que je ressens ? Qu'est-ce qui est important pour moi ? Quels sont mes élans, mes motivations profondes ? Comment puis-je reprendre la responsabilité de ce que je vis ? Je retrouve dans ma chair petit à petit boussole et liberté intérieures, enthousiasme et appétit d'apprendre de mon enfance… et aussi ouverture à l'autre et empathie naturelle dont je me croyais dépourvue. Toutes choses présentes en chaque être humain et que j'ai à cœur, avec l'Arbrapépins, de permettre à chaque enfant de développer lui aussi pour se réaliser pleinement et offrir au monde le meilleur de lui-même.

Christine  Fontaine Ex-sociologue, future réflex-ologue et mamalogue depuis 10ans et pour la vie.
Pour lui donner du sens, la vie m’a menée à chercher d’autres sources d’inspiration que celles proposées à l’université.  J’ai viré un peu vers l’Inde avant le plongeon intégral dans la maternité (accouchement à la maison, allaitement longue durée et puis école associative avec pédagogie Freinet).  Aujourd’hui, je ne cherche plus à analyser, interpréter et comprendre, mais j’expérimente la vie en faisant place à l’intériorité tout en étant à l’écoute de ce qui se présente.  
L’« originalité » de mon second garçon m’a menée à développer de nouvelles compétences et à chercher des ressources adaptées et…c’est là que je rencontre les semeuses de l’Arbrapépins.
Mon ambition pour cette école est de participer à ce qu’elle soit, tel un tapis d’herbes sauvages vert tendre, un terrain joyeux où peuvent jaillir les fleurs-couleurs que sont les enfants…


Julie Befort. Au bout d'un chemin jalonné  de marionnettes, à vivre   de théâtre et d'actions culturelles , je cherchais une nouvelle source d'inspiration... Ma rencontre avec Sophie a été la clef de ce nouvel élan : la création d'une école.
 Ce qui me meut aujourd'hui c'est d'oeuvrer en équipe, de vivre ensemble l'aventure de pérenniser un tel projet. Alors on est là, on expérimente, on invente, on paillote et dépapillote, on se siphone les méninges, on se forme aussi plus sérieusement : j'ai été savoureusement m'echampouiné de CNV avec Mme Desplats, me chatounanillé goulûment avec Brigitte Cassette , et ça continue.....
Je m'enthousiasme pour l'accompagnement de familles, l'écoute centrée sur la personne, la relation, les émotions,....
Je vois dans les plus grands rêves de mon petit garçon tout ce que l'on va découvrir tous ensemble....

C'est là le moteur de ce que je veux vivre, sur mon chemin :  créer du lien, du vivre ensemble autour de cette idée soyeuse d'explorer nos potentiels, notre liberté à être … Ma contribution dans ce projet commencera par inventer des chemins de traverses entre l'école et son territoire. Donner un joyeux envol à notre association qui porte le projet d'école et développer d'autres idées proches des gens qui nous entourent, au cœur du village, de la nature. 
 
Pour nous contacter: arbrapepinsatgmail.com